Décentralisation : efficacité, bilan et perspectives ! Décentralisation : efficacité, bilan et perspectives ! Ou en sommes-nous ? Où devons-nous aller ?


Résumé des débats

Les réponses suivantes ont été apportées à ces questions :

SOFThinking Videos a invité des spécialistes de renom reconnus par leurs compétences en management et en sciences administratives, notamment en décentralisation. Ont assisté à l’émission en ligne Raoul Niang Ndiaye, Expert en décentralisation et Pape Magatte Diop, Expert en Management. L’émission en ligne était animée par Abdou Karim GUEYE. Après un bref rappel historique, l’animateur a cadré les débats autour du thème de l’efficacité, prétextant que ce ne sont pas les éternels débats juridiques et conceptuels sur la décentralisation qui régleront le problème. Selon lui, il y a des enjeux de performance, de concrétisation, de gouvernance

Un enjeu de faire-faire

Il manquerait ainsi une gouvernance de proximité, des gouvernants et des managements capables ou ayant une forte volonté de déléguer, transférer, faire faire. Ces réformes, comme la plupart de celles qui sont en cours, sont bloquées par une génération de politiciens et d’agents publics, à la culture encore jacobine… Une des conclusions du débats est que décentralisation, déconcentration, participation, le renforcement des moyens et de l’autorité délocalisée sont les  d’une même médaille. Si le leadership au sommet ne comprend que son rôle n’est pas de gérer,  mais de catalyser, faciliter, incarner un leadership de transformation, de tels processus seront encore des intentions continues.

Formation des acteurs

Les invités ont insisté sur le rôle que la formation doit jouer et suggéré de nombreux leviers : validation des acquis, crédits de formation, etc. Les invités se sont interrogés sur les profils de nouveaux managers qu’il faudrait…

Langue

Des efforts ont été faits pour traduire les textes de la décentralisation dans les langues nationales. Les invités se sont interrogés sur la durabilité, la continuité et l’impact de telles initiatives. Sont-ils toujours disponibles ? Pourquoi  à l’heure des nouvelles technologies de l’information, on ne peut pas y accéder en ligne, en audio, en vidéos ?

Intégration économique

M. Raoul Niang Ndiaye a souligné que la décentralisation est un bon levier d’intégration sous-régionale en soulignant le cas de la région de Tambacounda en tenant compte de la configuration et des relations avec le Mali.

Montrer  les expériences réussies :

Les invités ont insisté sur la nécessité de diffuser les expériences réussies, les cas d’excellence lorsqu’ils existent, et de dupliquer au besoin sur la base des leçons apprises.

Pauvreté

Les participants se sont accordés sur l’impératif d’une gouvernance de proximité, capable de catalyser, d’impulser, de déléguer, quitte  à évaluer et contrôler a posteriori. Ce n’est pas simplement un problème de management public au sens de la gestion courante et opérationnelle, mais bien plus de leadership transformationnel.

Planification

Raoul Niang Ndiaye a rappelé une ambiguïté qui consiste à assimiler territorialisation des politiques publiques et décentralisation, ce qui n’est pas tout à fait la même chose. Raoul à développer. On n’a pas manqué de relever que la véritable planification aurait dû être dans une large mesure la somme des processus de planification opérée à la base, au niveau et par les collectivités. Cela supposerait évidemment un découpage économique et de nouvelles villes, créateurs de fortes  valeurs ajoutées économiques ou autres.

Adapter, non adopter

Les experts se sont accordés de la nécessité d’élites capables de repenser les concepts à l’aune des défis et réalités de leurs propres sociétés. Par exemple, notre modèle continue d’être influencé quelque peu par une loi du 05 avril 1843. Etonnant !

Pour conclure, Abdou Karim GUEYE, animateur du panel a retenu qu’à son avis « qu’aujourd’hui pour avancer et prospérer, il faut des élus capables de déconstruire, de prendre le lead d’une série de transformations ; il faudrait une société et des élites capables d’écrire, de réécrire et de réinventer,  de raconter sa propre histoire. Pour lui, la décentralisation ne fait pas exception à cette exigence. Mais il faut un grand leadership pour construire cette transformation. »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s