1

Protocole d’accord Co-diplomation entre l’Ecole Internationale des Affaires -EIA- et le Centre Panafricain en Management pour le Développement – CERPAMAD


ACCORD DE PARTENARIAT
CO-DIPLOMATION
ENTRE
L’ECOLE INTERNATIONALE DES AFFAIRES (EIA)
ET LE CENTRE PANAFRICAIN EN MANAGEMENT POUR LE DEVELOPPEMENT (CERPAMAD)
Dakar, le 21 juillet 2017

cerpamadlogoeiamod-3300476-1

 

 

 

 

 

Conscientes que le partenariat, le réseautage et la coopération internationale sont un des axes stratégiques fondamentaux de croissance, de développement, de démultiplication et localisations des leurs produits et services, l’Ecole Internationale des Affaires de Dakar du Sénégal (EIA) et le Centre Panafricain en Management pour le Développement du Burkina Faso (CERPAMAD) ont signé une Convention de partenariat. Pour les parties signataires, il s’agit de mettre en œuvre des programmes de Co-diplomation relatifs à des Masters et licences agrées par le CAMES ou d’autres Agences reconnues dans les pays où l’une ou l’autre des parties est présente ou représentée ou par les organisations sous régionales ou internationales pertinentes. Cette Co-diplomation permettra aux jeunes bacheliers ou autres diplômés africains d’acquérir une formation de qualité, agréée par le CAMES, accréditée ou certifiée par des organismes reconnus au niveau international dans les domaines de la gestion des entreprises, du management des organisations gouvernementales ou non-gouvernementales dispensée par des spécialistes africains reconnus et au besoin par des experts provenant de pays-tiers, en dehors du continent.

cerpamadeia2

Figure 1- Les deux présidents des institutions signataires

En effet, c’est en présence du Directeur général de l’Ecole Internationale des Affaires, du Chef de Département de la Formation de Monitoring Africa, que les deux Présidents fondateurs de l’EIA et du CERPAMAD que sont Abdou Karim GUEYE, ancien directeur général de l’Ecole Nationale d’administration et de Magistrature du Sénégal et Souleymane SERE, Expert-comptable de renommée, déjà engagés dans de vastes entreprises de transformations en Afrique, ont convenu que :

– les défis du continent africain sont immenses face aux impacts de la croissance démographique et l’arrivée de plus en plus massive de jeunes diplômés et de bacheliers sur le marché de la formation ;
– le secteur public de la formation, seul, ne peut absorber les futurs diplômés d’une population jeune en majorité, en plein boom,
– les élites africaines ont l’impérieux devoir de relever les défis du renforcement des capacités des jeunes diplômés ;
– la coopération sud-sud est le vrai levier de la croissance et d’un développement réel et durable, endogène, mais ouvert aux apports fécondants de l’extérieur ;
– l’existence d’entreprises et d’organisations publiques ou privées performantes est la condition préalable d’un développement soutenu, accéléré et créateur de richesses et d’impacts pour les citoyens, les consommateurs et la population en général,
– la formation en gestion des entreprises privées, en management public, ainsi qu’une bonne gouvernance constituent un enjeu fondamental de bien-être économique et social,
– des efforts délibérés et intentionnels des talents africains, eux-mêmes, sont les socles de cette grande transformation recherchée au niveau du continent.

Par cette convention de partenariat, les deux parties ont convenu que la Co-diplomation permettra:
– de dispenser aux jeunes bacheliers ou autres diplômés africains une formation de qualité, agréée par le CAMES, accréditée ou certifiée par des organismes reconnus au niveau international dans les domaines de la gestion des entreprises, du management des organisations gouvernementales ou non-gouvernementales ;
– de fédérer l’intervention de spécialistes africains reconnus et d’experts provenant de pays-tiers, en dehors du continent ;
– de délivrer des Licences ou Masters certifiés par le CAMES ou des Instances d’accréditation reconnues par les lois et règlements des pays membres de l’UEMOA et des pays africains en général;
– de réaliser les formations en Licence et Masters dans les disciplines pour lesquelles l’Ecole Internationale des Affaires ou le CERPAMAD dispose déjà d’agréments et de certification du CAMES, de l’ANQ au Sénégal et d’autres instances de certification reconnues au niveau international ;
– d’impulser la recherche fondamentale et la recherche-action sur les matières incluses dans les licences et masters accrédités par le CAMES et d’autres instances compétentes ;
– d’impulser une recherche commune en management et leadership en général et en gestion d’entreprise en particulier ;
– d’organiser des stages-pays, des échanges de formateurs et d’étudiants relevant des établissements signataires ;
– selon les cas, de localiser ou délocaliser les programmes, les formations pouvant être dispensées au Burkina Faso et dans les pays où les signataires disposent de structures ou des représentations organisées en résidentiel et/ou en ligne. Elles peuvent aussi être organisées à la carte à la demande d’un prescripteur (Etats, Agences, Projets, Programmes, etc.) pour un ou plusieurs certificats.

Par ailleurs, l’accord a défini la gouvernance des programmes et du processus qui permettront aux parties signataires de réaliser les objectifs qu’elles se sont fixées.

Rappelons que le Centre de Recherche Panafricain en Management pour le Développement (CERPAMAD), créé en 2003, est une institution à vocation sous régionale dont les fondateurs et managers sont convaincus que le développement durable de l’Afrique ne se fera pas sans la contribution de ses fils et filles comme principaux acteurs. Depuis 2006, Son département formation continue propose des programmes diplômants en comptabilité, management et gestion (Techniques comptables et financières, fiscalité appliquée, juriste conseil d’entreprises, gestion des collectivités locales, droit communautaire, audit et contrôle de gestion, marchés publics et privés, etc.). Le CERPAMAD a son siège social au Burkina Faso et est représenté au Togo, au Tchad, au Niger et en Guinée.

L’Ecole Internationale des Affaires de Dakar (EIA), est un établissement privé d’enseignement supérieur agrée par le gouvernement du Sénégal sous le N° 2734/MEN/DES du 05 juin 1998 qui ambitionne, par la formation initiale et permanente, la recherche et le conseil, de contribuer au renforcement des capacités en leadership transformationnel, management des organisations, gestion des entreprises et en entrepreneuriat notamment dans les pays francophones d’Afrique.

C’est en affirmant leur engagement à mettre à la disposition des économies africaines des élites et cadres formés et outillés pour impulser les changements requis au niveau de leur environnement, capables d’appliquer à cet égard les outils de gestion, les politiques et les stratégies de management requis, les valeurs d’excellence et de leadership transformationnel que les deux parties ont signé la convention de partenariat, décidés à s’engager dans une aventure de l’excellence au service de l’Afrique.

IMG-20170721-WA0024

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s