Interview réalisée de M. Raoul Niang NDiaye, Expert Consultant Senoir, Décentralisationet Management Public – Septembre 2019


La décentralisation a autant besoin de militants et que [2]de techniciens :

De militants parce que les populations doivent se l’approprier, chaque jour davantage, en ce qu’elle est aussi une quête permanente de citoyenneté et de libertés locales pour un développement endogène. C’est dire que les citoyens, au-delà des élections locales et leur vote, doivent prendre tout ce que la loi leur offre dont suivre les débats des assemblées qui sont publiques, demander des copies des délibérations et des budgets dans les conditions prédéterminées, faire des propositions écrites aux élus. Ils doivent s’exiger plus que les simples consultations et concertations à l’initiative des élus pour marquer leur participation à la vie de leur cité.

De techniciens : Puisqu’il s’agit de développement, donc d’un besoin de performance, il faut exiger plus de compétences, non pas seulement des élus mais aussi des personnels des collectivités territoriales dont la gestion se complexifie plus que jamais auparavant. C’est affirmer que la gestion des ressources humaines est un axe stratégique de premier ordre.