De nouveaux Masters à Dakar


5b1ee-imagesgroup25c325a9es

« Penser par soi-même, pour soi-même tout en étant ouvert aux apports fécondants de l’extérieur »

A compter de novembre 2017, le Groupe Cabinet Monitoring Africa, le Cabinet MGRH et de l’Ecole Internationale des Affaires (EIA) mettent sur le marché un programme innovateur constitué de cinq (5) nouveaux masters (MPAG, METIS, MGRH-CHT et MDE- MM, MDL) au niveau d’un INSTITUT SUPERIEUR DE MANAGEMENT PUBLIC, GOUVERNANCE ET NOUVELLES TECHNOLOGIES institué au sein de l’EIA. Ce projet de partenariat est coordonné pendant la phase de consolidation par Monitoring Africa dont les fondateurs sont de très hauts cadres du secteur public : anciens inspecteurs généraux d’Etat, Président honoraire de Cour des Comptes, Administrateurs civils, cadres du secteur privé, etc. Ces programmes sont le fruit d’une longue expérience dans le domaine de renforcement des capacités des cadres du secteur public dans un grand nombre de pays, des visites et découvertes de nombreuses grandes écoles et universités notamment aux USA et de nombreuses recommandations formulées au profit de décideurs, de bailleurs, de gouvernants et autres organismes de bonne gouvernance, de lutte contre la fraude, le blanchiment et la corruption. Ces fondateurs qui ont vécu le réel africain tirent les leçons et créent une initiative décomplexée, endogène et compétitive au niveau international. Ces Masters présentent les avantages ci-après :

– Ils mènent à une reconnaissance universitaire, contribuant ainsi à l’avancement de la carrière du cadre ;

– Ils présentent à la fois un cadre structuré d’analyse, des outils opérationnels à la fine pointe des connaissances et des applications afin de mieux répondre aux besoins des Etats africains qui aspirent à la modernisation de leurs administrations;

 – Ils sont offerts de manière intensive et modulable en respectant les contraintes de la disponibilité de temps des participants:

– Ils combinent des sessions en salle, en ligne, par emails, de week-end pour faciliter l’apprentissage en fonction des contraintes des participants.

Soulignons enfin que ces différents Masters s’inscrivent dans une démarche qui combine la rigueur universitaire à l’expérience concrète des professionnels ayant travaillé à un très haut niveau au sein des organisations publiques et internationales. Espérant vous compter parmi nos futurs auditeurs…

   Par ce partenariat, nous sommes  très fier de vous proposer les cinq (5)  nouveaux Masters.

  • Master in Public Administration and Governance (MPAG) ;
  • Master en Ethique, Transparence, Intégrité et Sécurité (METIS) ;
  • Master du capital Humain (MGR-CHT).
  • Master en Développement Local
  • Master Digital Entrepreneurship, Marketing and Management.

 

Ces Master s’accompagnent de projets parallèles comme le Business Incubation Center, le Club d’anglais, les clubs artistiques et théâtrales, etc. L’enseignement pour certains modules peut s’effectuer selon des formules bilingues anglais et français.

→ L’Institut Supérieur de Management Public, de Gouvernance et Nouvelles  Technologies compte de nombreux formateurs et praticiens qui œuvrent dans le domaine des stratégies des politiques publiques, de la gestion des programmes et des projets des pays en développement, de la transparence, de l’intégrité. En outre, ces Masters entrent effectivement dans le cadre de la modernisation des Administrations des Etats africains qui souhaitent disposer des cadres de très haut niveau adapté à cet objectif. Aussi, les participants à ces Masters  seront-ils au cœur d’un apprentissage qui vise le développement de l’expertise dans la conception et la gestion des politiques publiques de nos Administrations.

Nous sommes confiants que ces différents programmes que nous vous proposons, combleront vos attentes et les besoins de vos organisations.

 Abdou Karim GUEYE, Inspecteur, d’Etat, E.R. Président Directeur Général Monitoring Africa, Président de l’Ecole Internationale des Affaires.

membership-8735132Nos références: ces dernières années et aujourd’hui encore, nous sommes au cœur des recherches et publications au niveau mondial

sealbc8d1-newmgrhmgrh2youthMAxAKGCertifiedasJMTers2015-complinaceweek.pngAKGWithJMTers.jpgAFEP-logo-webicflogocolor.jpgacfe2ethics-integrity-trust-29445741

 

FunGuppy.com

Publicités

Complexités de l’évaluation des catastrophes et échecs de la gestion et des politiques publiques


En général, on accorde beaucoup plus d’importance à une politique qui a réussi. On se méfie de l’évaluation surtout lorsqu’elle peut aboutir à constater des échecs. Mais les faits sont têtus: tant de politiques publiques échouent pour des de raisons variées. Il en est de même des missions et activités des institutions chargées d’appliquer les lois et règlements, les politiques publiques, etc.

Mais, en réalité, ce qui intéresse les citoyens, ce sont les impacts. En Afrique et au dehors de ce continent, pour les évaluateurs, en général, quelles que soient leurs appellations, les opportunités d’évaluation des échecs sont nombreuses pour se diriger vers le succès, chaque fois que nécessaire. Par exemple, mes recherches sur Katrina démontrent à l’évidence combien la question peut être complexe face aux échecs, aux gaspillages et détournements, à la mauvaise gestion, aux impératifs de coordination, aux exigences de disponibilité d’un système d’information permettant de « monitorer » les faits et les évènements, de mesurer la portée et les impacts, en cas de catastrophe ou de crise de grande ampleur.

En fait, c’est une approche systémique qu’il faut.

Par exemple, lors de l’avènement de Katrina, plusieurs services publics furent mobilisés (la santé, les garde-côtes, la défense, les mairies, etc.). Pourtant, il est apparu que de telles catastrophes sont affectées par des comportements humains et des contraintes techniques, voire technologiques, managériales, les problèmes de leadership à l’aune des choix de modèles de commandement et contrôle, etc. Les recherches comme celle de Patrick O’Hara nous amènent à considérer de multiples aspects au cœur des échecs ou des dysfonctionnements: d’ordre structurel, liés aux normes et pratiques de surveillance, à des déviations culturelles, à la mauvaise gestion ou détournement des ressources, aux anticipations des questions logistiques, à la gestion de l’information, etc.

Dans notre contexte africain, nous avons besoin de ce genre d’études sur les échecs et sur les succès. Mais alors, il faut des institutions d’évaluation fortes et indépendantes, rattachées au plus haut niveau ou au parlement ou aux deux à la fois et une compréhension claire des différences entre métiers souvent confondus d’audits, d’investigations de détection, d’évaluation.

Pour terminer, je recommande un ouvrage qui a fortement aidé dans ces recherches : « Why Law Enforcement Organizations Fail. Mapping the Organizational Fault Lines in Policing. Patrick O’Hara. Je recommande aussi un certain nombre de références :
– Lagadec, Patrick. 2008. A new cosmology of risks and crises. Time for a radical shift in paradigm and practice. Patrick Lagadec. August 2008. Cahier n° 2008-08 Departement d’économie, Ecole Polytechnique, CNRS.
– Lagadec, Patrick. 2008. A new cosmology of risks and crises. Time for a radical shift in paradigm and practice. Patrick Lagadec. August 2008. Cahier n° 2008-08 Departement d’économie, Ecole Polytechnique, CNRS.
– Diagnosing organizational Dysfunction in Policy – See the same book Why Law Enforcement Organizations Fail? Mapping the Organizational Fault Lines in Policing – 2nd Edition.
– The Public Impact Fundamentals. Helping Governments Progress From Idea to Impact.

Abdou Karim GUEYE, Président de Monitoring Africa. Inspecteur général d’Etat à la retraite, ancien Directeur de l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature.

– Hurricane Katrina: A Nation Still Unprepared – Executive Summary – Report of the Senate Committee on Homeland Security and Governmental Affairs – May 2006.
– The Response to Hurricane Katrina – Donal P. Moynihan – Associate Professor and Associate Director of The La Follette School of Public Affairs, University of Wisconsin – Madison
– Information and Incentives: Lessons of the Hurricane Katrina Relief Effort – Peter T. Leeson – Department of Economics. George Mason University
– Hurricane Katrina: A Nation still unprepared – Report Of the senate Committee on Homeland Security and Governmental Affairs May 2006
– Chapter five – Lessons Learned – The Federal Response to Hurricane – White House, February 20067…
– Katrina’s Case – The Disaster Response. Learning Through the Critical and Critical Challenges. Abdou Karim GUEYE